Les clauses de limitation de responsabilité dans les contrats sont des dispositions qui limitent le degré d’exposition d’une entreprise si jamais une action en justice est intentée contre elle.

Les clauses de limitation de responsabilité dans les contrats sont des dispositions qui limitent le risque auquel une entreprise est exposée si une action en justice est intentée contre elle. Si elle est applicable, la clause de limitation de responsabilité peut limiter le montant des dommages potentiels lorsqu’une entreprise est exposée. Lisez cet article pour plus d’informations.

Qu’est-ce qu’une clause de limitation de responsabilité ?

Les clauses de limitation de responsabilité limitent généralement la responsabilité d’une entreprise à l’un des éléments suivants :

– Les honoraires et indemnités payés dans le cadre du contrat

– Couverture d’assurance disponible

– Un montant convenu

– Une combinaison de l’un des éléments ci-dessus

La responsabilité limitée peut s’appliquer à toute réclamation qui survient pendant la durée du contrat, ou elle peut s’appliquer uniquement à certains types d’actions en justice contre la société. Les limitations de responsabilité peuvent également être utilisées pour limiter les dommages résultant d’une rupture de contrat.

En vertu du droit commun, toutes les parties impliquées dans un contrat ne sont responsables que des dommages prévisibles, et non des dommages imprévisibles. Dans de nombreux cas, la clause de limitation de la responsabilité réaffirme le principe de la common law pour affirmer qu’aucune des parties n’est responsable des dommages ou pertes imprévisibles subis par l’autre.

Des limitations plus spécifiques peuvent aller plus loin et limiter non seulement les pertes prévisibles, mais aussi la divulgation d’informations confidentielles ou l’infraction. Il peut également y avoir une limite au montant total des pertes dont une partie est responsable.

Bien que la version la plus simple de la clause de limitation de responsabilité ne fasse que reprendre le droit commun et soit donc considérée comme redondante, elle reste une caractéristique commune à inclure dans les contrats. Les propriétaires d’entreprises et les avocats sont tellement habitués à voir cette clause et à l’inclure dans leurs contrats que la plupart d’entre eux se sentent à l’aise de signer un contrat comportant une clause de limitation de responsabilité.

Contrairement à une clause d’exclusion de responsabilité, une clause de limitation de responsabilité limite votre responsabilité pour certains types de manquements. En tant que telle, elle peut indiquer spécifiquement le montant monétaire auquel la responsabilité est limitée. Le système judiciaire considère ces clauses comme acceptables alors que les clauses d’exclusion ne le sont pas.

Les clauses de limitation de responsabilité sont-elles applicables ?

La question de savoir si les clauses de limitation de responsabilité sont exécutoires ou non a fait l’objet de nombreux débats. Certains États ont affirmé que ces clauses ne sont pas légalement exécutoires parce qu’aucune des parties n’a la possibilité de les négocier, ce qui les rend nulles en termes d’ordre public.

Sur le plan commercial, certains États se contentent d’appliquer les clauses de limitation de responsabilité telles qu’elles sont rédigées. Dans la plupart des cas, la loi permet à chaque partie de discuter et de négocier les clauses du contrat, mais les tribunaux ont décidé de ne pas appliquer les dispositions lorsqu’elles le sont :

– la disposition est déraisonnable ou ambiguë

– Les intentions de l’une ou des deux parties ne sont pas clairement énoncées ou exprimées

– Une partie a un niveau de sophistication plus élevé ou un pouvoir de négociation inégal

– Il existe une loi ou une politique publique qui interdit l’application de la disposition

Lorsque les parties impliquées dans un contrat sont des entités commerciales qui ne traitent pas directement entre elles, la limitation est raisonnable car elle concerne les honoraires du professionnel du design. Dans ce cas, les dommages-intérêts sont uniquement économiques et la plupart des États appliquent la clause. D’autres peuvent considérer que la limitation de responsabilité est inapplicable à des degrés divers.

Certains États considèrent que ces clauses sont inapplicables à moins qu’elles ne soient explicitement formulées. Selon l’État, la clause peut être inapplicable en raison de diverses violations allant des préoccupations d’ordre public aux lois anti-indemnisation. Certains États sont simplement plus protecteurs et maintiendront les clauses nulles même si elles ne vont pas à l’encontre de l’ordre public.

Pour qu’un contrat puisse limiter les dommages et éviter la négligence future d’une partie, il faut que la clause soit rédigée en ces termes :

– Sans ambiguïté

– Clair

– Remarquable

– Incontournable

Le fait d’avoir un langage clair et sans ambiguïté dans le contrat facilite également son application par les États. Comme de nombreux tribunaux examinent minutieusement les clauses de limitation de responsabilité, il est préférable d’opter pour la prudence et de faire en sorte que la clause soit claire et évidente dans le contrat. Vous pouvez envisager d’utiliser une police de caractères différente ou de mettre en évidence la clause dans le texte pour la faire ressortir.

N’oubliez pas qu’il est essentiel de limiter la responsabilité potentielle de votre entreprise, c’est pourquoi vous devez rédiger chaque contrat avec soin. Conservez tous les projets de révision de la clause de limitation de la responsabilité afin d’avoir une preuve des négociations. Les titulaires de droits potentiels qui vous poursuivent pour rupture de contrat ne peuvent aller au-delà de la clause de limitation de responsabilité que si celle-ci est explicitement énoncée, aussi assurez-vous que les autres parties concernées par les contrats comprennent l’existence de la clause.