Pourquoi faire un test de paternité ?

Peut-être que vous ne croirez pas à ce chiffre mais selon les études, il est dit que 30% des pères élèvent des enfants des autres. Voilà pourquoi, le test de paternité est une étape obligée pour certains contentieux de filiation. Autrement dit, le test adn  est exigé quand il y a une contestation de lien de filiation ou tout simplement quand le père présumé n’a pas reconnu l’enfant. Pour diverses actions juridiques, le lien de filiation peut être demandé notamment en cas d’action en recherche de paternité, du rétablissement de la présomption de paternité ou encore lors de la contestation de paternité.

Quand on demande un test de paternité, il ne s’agit pas d’un procédé voulu. Souvent, réaliser un test est combiné à des engagements tels que la pension alimentaire ou l’héritage. C’est pour cette raison que nombreuses femmes attestent des tests génétiques pour réclamer des pensions alimentaires. Pour certains hommes, ils demandent un test de paternité pour avoir un droit de visite voire même un droit de garde. Cette reconnaissance de paternité peut permettre ainsi d’avoir des responsabilités. Etre le père permet également d’affirmer l’autorité parentale. Pour faire un test de paternité, il existe des laboratoires agréés par le Ministère de la Justice. Seuls ces laboratoires sont certifiés avec le consentement des personnes concernées bien évidemment. 

Qui peut demander un test ADN ?

Quand on cherche à faire un établissement de la filiation en déterminant le père biologique, il y a des personnes autorisées à le réaliser. Comme le test de paternité a pour but de chercher le bien-être de l’enfant pour que le père s’y implique davantage, il est possible que ce soit la mère qui demande de faire le test génétique. Le père présumé est également autorisé à demander un test de paternité pour dissiper le doute. Le tuteur de l’enfant peut également solliciter un test de paternité. Pour un enfant, participer à un test de paternité peut se faire à tout moment sans un âge minimum requis. Au cas où le lien de parenté doit être établi rapidement alors qu’il est en pleine période de maternité, on peut effectuer un test de paternité prénatal pour établir la filiation paternelle. Habituellement, le test ADN se fait avec des échantillons de salive. Un seul frottement avec un coton-tige est ainsi suffisant pour faire une recherche de paternité grâce à des marqueurs gééntiques.

Comment se déroule un test génétique ?

Faire un test ADN n’est pas une simple affaire. Selon les situations, il y a deux options possibles. D’un côté, on peut le réaliser dans un laboratoire spécialisé quand le test est un acte officiel ordonné par la procédure judiciaire. De ce fait, les personnes concernées doivent se rendre dans le laboratoire en question. Si le test de paternité est utilisé d’une façon personnelle, il est possible de le réaliser dans un laboratoire ou le faire à la maison. Pour cela, il faut prescrire un kit de prélèvement à un laboratoire pour prendre un échantillon de salive. Par la suite, le kit est renvoyé au laboratoire pour faire l’expertise biologique. Pour le résultat, il est disponible après trois jours ouvrables. Souvent, le laboratoire l’envoie par courrier électronique. Côté prix, le test de paternité n’est pas si couteux comme certains le pensent. Comptez environ 150 € pour le réaliser dans la plupart des laboratoires autorisés. Vous pouvez avoir plus de détails sur https://www.francepaternite.com/.