Votre guide santé

Bris de glace : quelle assurance pour être pris en charge ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
picture-bris-de-glace-quelle-assurance-pour-etre-pris-en-charge.jpg

La garantie bris de glace fait partie des couvertures optionnelles de l’assurance automobile. Elle n’est donc ajoutée qu’à la demande de l’assuré sur une formule de son choix. Elle permet d’être pris en charge et d’être indemnisé lorsqu’il y a un sinistre sur votre lunette arrière ou votre pare-brise. Généralement, la question qui se pose est de savoir comment faire pour être pris en charge par cette garantie. Ce guide vous apporte des réponses à cette question en vous donnant plus de détails.

Assurance auto : souscrire une garantie bris de glace

La garantie bris de glace de l’assurance automobile est facultative et peut être souscrite comme une garantie complémentaire en plus des trois formules principales. Ces trois formules principales sont les formules au tiers, intermédiaire et tous risques.

Toutefois, la garantie bris de glace peut être incluse automatiquement dans les contrats d’assurance auto tous risques, voire d’assurance au tiers + selon l’étude de la couverture.

Comme pour n’importe quel autre sinistre du type accident de la route (vols et dommages de catastrophe naturelle exclus), vous devrez faire votre déclaration de sinistre dans les cinq jours ouvrés suivant la contestation, par lettre recommandée avec un accusé de réception.

Vous devez joindre tous les documents pour accélérer la procédure de dédommagement (factures, photographies, etc.), car la compagnie d’assurance ne mandate pas d’expert pour un simple bris de glace : vous pouvez par ailleurs vous rendre sur ce site pour plus de précisions sur la garantie bris de glace.

La garantie bris de glace, si elle est impérative, peut parfois être incluse dans les formules d’assurance au tiers pour une assurance automobile temporaire. Dans ce cas, elle est généralement plus performante que la couverture permanente.

assurance bris de glace

L’obtention de l’indemnisation en cas de bris de glace

Tout d’abord, la casse d’une partie vitrée doit constituer un dommage spécifique au véhicule et ne doit pas rentrer dans le cadre d’un vol ou d’un acte de vandalisme.

Dans ces cas particuliers, ce sont les garanties correspondantes qui rentreraient en application, et non la garantie bris de glace. Ces cas de figure font souvent objet de litige entre les compagnies d’assurance et les assurés.

En ce qui concerne un bris de glace, l’indemnisation peut se faire de deux manières différentes. Ainsi, en fonction des clauses du contrat et des dispositions voulues par l’assureur, vous obtenez l’accord de votre compagnie d’assurance pour faire réaliser les réparations. Par la suite, vous devrez envoyer la facture de l’intervention pour vous faire rembourser.

La deuxième option est que la compagnie d’assurance contacte elle-même un partenaire de son réseau d’experts agréés et décide des réparations, vous indemnisant donc directement.

Bris de glace : un sinistre parfois à votre charge

Pour une couverture bris de glace, vous devez être assuré en ce sens. Si vous ne l’êtes pas et que vous détenez uniquement une responsabilité civile, tout sera à votre charge.

Le dédommagement prévu pour la garantie bris de glace est toujours intéressant, car changer votre pare-brise vous reviendra à 400 ou 500 euros en moyenne. Cette somme est difficilement supportable si vous disposez d’un budget moyen et surtout qu’il s’agit d’un imprévu, donc une dépense non anticipée par définition.

De plus, sachez que vous devez faire attention au nombre de bris de glace déclaré auprès de votre compagnie d’assurance. Des cas de radiation sont parfois observés au bout de trois bris de glace sur une courte période d’assurance.